Sans peur chez toi !

Élevons notre voix pour une éducation non violente !

Le projet

Une première rencontre préparatoire – sans engagement – entre les personnes intéressées par le projet « Sans peur chez toi ! » et la direction du projet chez NCBI Suisse, permet d’évoquer les besoins, les possibilités, et d’élaborer une offre personnalisée en fonction du contexte. S'il y a un intérêt mutuel à coopérer, un accord est ensuite formalisé.

Le projet « Sans peur chez toi ! » est mis en œuvre lors d’un atelier d'introduction d'une demi-journée sur le thème des punitions corporelles. Cet atelier est animé sur place par une équipe de NCBI spécialement formée qui pourra également participer à d'autres aspects du projet selon l'accord conclu. Ensuite, en fonction de l'ampleur du projet, il faudra compter entre 8 à 14 périodes pour la préparation d’un événement de clôture. Une partie du projet local est mise en œuvre de manière indépendante.

Nous avons besoin de votre aide !

Travaillez-vous avec des enfants ou des jeunes (travail de jeunesse, foyers, écoles) ? Pensez-vous que les punitions corporelles sont un sujet important que vous aimeriez aborder avec eux ? Nous recherchons de nouvelles écoles, des clubs de jeunes, des associations, qui voudraient réaliser avec nous le projet « Sans peur chez toi ! » pour une participation financière modeste.

Sans peur chez toi

Das Projekt “Keine Daheimnisse!” hat ein französisches Pendant. Mehr Infos sind auf www.sanspeurcheztoi.ch zu finden. Ab sofort werden auch französisch sprechende Gruppen gesucht, welche ein lokales Projekt durchführen möchten.

Pour les personnes concernées

Quelqu'un dans votre entourage est-il concerné par des punitions corporelles ? Vous souhaitez l’aider, mais vous ne savez pas comment? Contactez un bureau d’aide spécialisé dans votre région. Des spécialistes peuvent vous conseiller sur les mesures à prendre sans avoir à mettre en route tout le processus.
button_fr

Témoignages

Enseignant-e Buchs Saint-Gall
Read More
Anina Mahler et sa collègue, avec leurs manières agréables et compétentes, ont encouragé nos élèves à aborder sérieusement et très ouvertement le sujet de la violence. Les élèves ont été motivés pour planifier et réaliser les sondages, les dépliants et une exposition sur le sujet. Avec les autres thèmes de NCBI, nous avons réussi à sensibiliser d’autres personnes de façon momentanée et, espérons-le, durable, en traitant le sujet en l'espace d'une semaine.
Enseignant-e Wädenswil Zurich
Read More
Le projet « Sans peur chez toi ! » a été très bien accueilli par mes élèves et le sujet a offert beaucoup de matière pour des discussions intéressantes. Je pense que grâce à ce projet, les élèves ont été sensibilisés au sujet et savent où et comment obtenir de l'aide. Pour tous ceux / celles qui sont intéressé-e-s par un projet absolument réussi, qui permet une approche individuelle et obtient une incitation spéciale avec les objets publicitaires.
Travailleur social scolaire, Wädenswil Zurich
Read More
À différents niveaux, les enfants à partir de la 5e année ont abordé le thème de la violence domestique. Les enfants ont discuté avec enthousiasme de ce qui est acceptable et des punitions qui ne le sont pas. Un garçon de dix ans a déclaré qu'il avait seulement appris pendant le projet qu'il est interdit de battre les enfants. Et une fillette de dix ans sait maintenant que le numéro 147 existe. A travers des dessins, du théâtre, des interviews et un rap, les élèves ont donné le meilleur d'eux-mêmes sur le sujet. Enfin, les enfants ont présenté leurs résultats et leurs nouvelles découvertes aux parents et à la classe parallèle.
Travailleuse social scolaire, école secondaire 1, Elsau Schlatt
Read More
Nos Peacemakers (3 élèves de chacune des 6 classes de l’école secondaire) ont participé au projet « Sans peur chez toi ! » et ont transmis leurs conclusions à leurs camarades, aux enseignant-e-s et aux parents intéressés. La presse a thématisé la campagne avec beaucoup d'intérêt et a sensibilisé un cercle plus large à ce sujet important par le biais d’articles. La brochure pratique de NCBI continuera à être utilisée dans notre école pour traiter le sujet de manière durable.
Travailleur social scolaire, Centre de conseil social Bureau de Willisau, Canton de Lucerne
Read More
Grâce à ce projet, la classe/l'école concernée a pu bénéficier d'une intervention en classe presque gratuite et très efficace. Le sujet est intemporel et (malheureusement) central dans notre société. Avec ce projet, diverses formes de violence ont été discutées et se sont ainsi transformées en prise de conscience durable de la part des élèves et des enseignants. En tant que travailleur social scolaire, j'ai eu la rare occasion d'observer les élèves et de leur répondre individuellement après le projet. En raison de la charge de travail souvent réduite des travailleurs sociaux des écoles, un tel projet n'est généralement pas possible en soi.
Previous
Next

Prendre contact

Kanton Zürich

Ihre Ansprechperson

Max Muster, Lehrer an der Musterschule

Telefon: +41 00 000 00 00 E-Mail: max.muster@muster.ch

 

Bericht lesen >

Flyer ansehen >

Rückmeldung der Lehrperson

Das Projekt „Keine Daheimnisse“ wurde von meinen Schüler/innen sehr gut aufgenommen und das Themenfeld bot viel Stoff für interessante Diskussionen. Ich denke durch dieses Projekt wurden die Schüler/innen im Bezug auf die Thematik sensibilisiert und wissen, wo sie sich Hilfe holen oder wie sie Hilfestellung leisten können. Für jene die es interessiert ein absolut gelungenes Projekt, welches eine individuelle Herangehensweise zulässt und mit den Give Aways einen besonderen Anreiz erhält.